Santé de la faune sauvage de montagne : l’ASA à la rencontre des spécialistes


Groupe en montagne
La réunion annuelle du Groupe d’Etudes sur l’Eco-pathologie de la Faune Sauvage de Montagne est une rencontre scientifique et conviviale organisée chaque année dans un pays de l’Arc alpin.
Cette année, cette rencontre était organisée au Centre de vacances de Pont de Camps, dans la vallée d’Ossau.
Les 28 communications orales et 12 communications affichées, ont permis des échanges et discussions entre pathologistes et biologistes, dans une sympathique polyphonie, associant le français, l’italien et l’espagnol (l’anglais est banni de ces rencontres « latines »).

Les sujets présentés couvraient un large éventail de disciplines, allant de la gestion et de la conservation de la faune, à la parasitologie et à la pathologie. En particulier, les sujets brulants comme la problématique de la brucellose chez les Bouquetins des alpes, découverte en 2012 dans le massif du Bargy, et son plan de gestion sanitaire ont été présentés et discutés.

Les maladies et parasites importants ou émergents des régions de montagne ont été abordés sur des modèles divers de mammifères et d’oiseaux.

Pour la première fois une maladie fongique des amphibiens, la chytridiomycose (due à Batrachochytridium dendrobatidis, en abrégé Bd) a fait l’objet d’une conférence détaillée présentant la situation épidémiologique de cette maladie redoutable pour les amphibiens autochtones, notamment en Pyrénées.
Depuis peu, un espoir de préservation des populations d’amphibiens atteintes renaît grâce à la découverte du rôle bénéfique du plancton des mares et étangs, qui consomment les spores du Chytride.

Enfin, comme chaque année dans le cadre du concours annuel du GEEFSM, des étudiants de master ou en thèse de doctorat ont été invités à présenter leurs résultats. Un jury, tiré au sort parmi les participants, comme le veut la tradition, a sélectionné les trois meilleurs exposés qui ont été récompensés.

Julien Portier a présenté, au nom de l'ASA, les résultats du groupe de travail interdisciplinaire européen, réuni en octobre dernier à Alfort, sur la gestion sanitaire des crises impliquant la faune sauvage en liberté (groupe de travail ASA).
Devant un auditoire particulièrement attentif, nous avons exposé l’importance de lier surveillance et gestion sanitaire pour mieux « gérer » les maladies impliquant la faune sauvage.
Nous souhaitions avant tout ouvrir les débats sur des points cruciaux du rapport. nous avons abordé plusieurs points plus particulièrement liés aux problématiques de la gestion des maladies et infections des animaux sauvages en liberté.
Nous avons souligné l’importance de mettre en place des lignes directrices pour la gestion des évènements sanitaires avant que ceux-ci ne se produisent, afin de limiter les conflits potentiels entre les différents acteurs de ces évènements.
Le centre de notre présentation fut le schéma original d’organisation des actions que le groupe propose dans son rapport. Ce schéma présente les étapes que nous considérons fondamentales : l’évaluation du risque sanitaire préalable à toute action, le choix des objectifs de gestion globalement et pour chaque population sensible ainsi qu’une réévaluation préétablie de l’efficacité et de l’impact des mesures choisies.
Ce schéma, ainsi que la démarche d’aide à la décision qui le complète, ont été développés dans le but de respecter les spécificités épidémiologiques de la faune sauvage ainsi que d’assurer une réponse raisonnée et raisonnable (ne pas «gérer» plus que nécessaire).
Notre présentation a reçu un bon accueil et a engendré des discussions qui montrent l’intérêt que suscite notre travail et la pertinence de l’avoir mené.
Il va sans dire qu’il fut très intéressant pour nous de pouvoir confronter nos propositions à des collègues de terrain pour qui les problématiques sanitaires de la faune sauvage et les relations Homme-Faune sauvage sont des préoccupations du quotidien.
Nos propositions étaient en résonance singulière avec certains problématiques abordées par ailleurs durant le congrès, telle que la gestion en cours du foyer de brucellose des bouquetins du Bargy.

Pour des informations plus détaillées, les résumés des communications et les diaporamas, sont visibles sur le site des enseignants de VetAgro Sup.

Auteurs : Julien Portier, Manon Moullec, Sophie Wasmuth, Clara Bohin et Marc Artois


Groupe sur un pont


Site officiel de l'association Animal - Société - Aliment (ASA)
Adresse : Bâtiment Jean GIRARD - Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort - 7 avenue du Général de Gaulle - 94704 Maisons-Alfort Cedex    FRANCE
Téléphone : + 33 (0)1 56 29 36 30       Fax : + 33 (0)9 61 24 33 81       e-mail : asa-spv@wanadoo.fr
Pour signaler un problème, cliquez sur le lien suivant écrire au webmaster